Notre planète traverse actuellement une crise de la biodiversité et les pesticides sont y contribuent grandement.

Au Canada, l’usage des pesticides, partout où se déploie l’activité agricole et forestière, est massif. On utilise des insecticides comme les néonicotinoïdes, impliqués dans le déclin des populations d’abeilles, et des herbicides comme le glyphosate, dont les liens probables avec certains types de cancer sont actuellement à l’étude.

Ce choix économique n’est pas viable à long terme selon la science. Il est contraire au principe le plus élémentaire de précaution et il est loin d’être indispensable puisqu’il existe de nombreuses alternatives.

Nous travaillons pour que le Québec et le Canada écoutent la voix de la science, dans le dossier des pesticides et qu’ils protègent la nature.. Cette même nature peut nous fournir des aliments sains et abondants et assurer le maintien de toutes les espèces si l’on déploie les solutions et les alternatives déjà disponibles.