Par Lindsay Coulter

Crédit : joana hard via Flickr

Il est difficile de dire si ces moules et spatules aux couleurs vives ont aussi un côté obscur. Il existe encore peu de données sur l’aspect sécuritaire du silicone. Selon Santé Canada, « Le caoutchouc de silicone ne réagit pas au contact des aliments et des boissons et ne produit pas d’émanations dangereuses. » Pour ce qui est de l’acide perfluorooctanoïque (Teflon), Santé Canada souligne que même si les rats de laboratoire qui y sont exposés risquent de contracter le cancer, les produits antiadhésifs ne provoquent pas nécessairement le cancer chez l’humain.

Le silicone est un caoutchouc synthétique composé de silicium et d’oxygène liés. C’est un élément naturel qui se retrouve en abondance dans le sable et la roche. Les articles de cuisson en silicone sont reconnus pour leur résistance à la chaleur et leur souplesse semblable à celle du caoutchouc ; ils se mettent au four et au congélateur. Ils sont reconnus aussi pour être stables et inertes, pour ne pas altérer le goût ni dégager d’odeur qui nuirait à la qualité des aliments.

En plus de leur faible toxicité et de leur stabilité thermique, les articles de cuisson en silicone sont non adhésifs et faciles à nettoyer. Seule mise en garde au sujet des articles en silicone de qualité alimentaire : j’ai souvent lu qu’il faut respecter les températures recommandées, soit environ 220 degrés Celsius ou 428 degrés Fahrenheit.

Côté écologique, les articles de cuisson en silicone vous permettent de remplacer les produits jetables comme les moules à muffins en papier et le papier parchemin. Je n’ai pas encore entendu parler de sites de recyclage qui acceptaient les produits en silicone. Soyez vigilants, car le silicone n’est pas biodégradable. À l’heure actuelle, le silicone est une alternative plus sécuritaire aux articles de cuisson antiadhésifs traités à l’APFO. Finalement, il y a également l’option des articles de cuisson en fonte et en verre.

Bonne cuisine!