Une relance verte et juste

Ensemble, nous collaborons à une relance à la suite de la pandémie de COVID-19 qui nous orientera vers un avenir durable, résilient et équitable pour tous.

Réinventons nos collectivités et reconstruisons en mieux

Après des mois d’interruptions dues à la pandémie de COVID-19, plusieurs personnes souhaiteraient retourner à la « normale ». Toutefois, la « normale » est synonyme de bouleversement climatique continu, de disparition des espèces, d’inégalités croissantes, de pollution et de risques accrus pour la santé.

La « normale » était dangereuse pour la planète et une grande partie de sa population.

Nous pouvons faire mieux.

Ensemble, nous pouvons surmonter ces crises et réinventer nos collectivités, notre économie et nousmêmes pour créer un avenir durable, résilient et équitable.

Les fonds investis par le gouvernement pour stimuler la relance économique pourraient être les plus importants à ce jour – une occasion unique de reconstruire en mieux.

Appuyez la relance verte

Nous avons une occasion de bâtir une société plus juste, inclusive et verte. Dites à Ottawa de créer des emplois qui protégeront la nature, le climat et la santé.

Envoyez votre message

Les trois piliers d’une relance verte

bear-near-the-water-in-nature

1. Protéger et restaurer la nature

La conservation de la nature doit être au cœur de la relance après la COVID-19. Les écosystèmes du pays – forêts, milieux humides, prairies, océans, lacs et rivières – et la biodiversité qui y vit offrent à la population de l’air pur, de l’eau potable, des aliments sains et des occasions de travailler et de jouer. Ils constituent la base de notre économie et de notre bien-être. Ils sont fondamentaux aux droits et aux titres des nations autochtones; ils ont une valeur intrinsèque et font partie intégrante du monde dans lequel nous vivons.

Nous habitons un vaste territoire qui abrite divers écosystèmes. Nous avons la capacité d’être des pionniers en matière de solutions climatiques fondées sur la nature. Nous pouvons soutenir des infrastructures naturelles, créer et entretenir des habitats pour la faune et des zones de grande valeur écologique, et réformer les secteurs qui interagissent avec la nature.

wind-farm-on-mountain-by-water

2. Lutter contre la crise climatique

Mettre nos investissements de relance économique au service d’un avenir meilleur et d’un climat stable pour tou.te.s, voilà qui est logique. Nous avons l’occasion maintenant de créer des emplois durables, de diversifier notre économie, de réduire la pollution par le carbone, d’améliorer notre résilience face aux risques et aux chocs futurs et d’engager le Canada sur la bonne voie pour prospérer dans un avenir plus abordable, plus sûr, plus équitable et plus sobre en carbone.

Nous pouvons investir afin de :

  • Réduire le gaspillage de l’énergie dans les maisons et les bâtiments et adopter des énergies propres.
  • Diminuer la pollution par le carbone et la congestion routière en favorisant le transport en commun et le transport actif (comme la marche et le vélo), l’utilisation de véhicules électriques et l’adoption de principes de planification de la croissance intelligente pour créer des collectivités mieux desservies et plus vivables.
  • Permettre à un plus grand nombre de collectivités de produire de l’énergie renouvelable.
  • Appuyer les priorités des Autochtones en matière de logements, d’atténuation du risque et d’adaptation aux changements climatiques.
  • Former un plus grand nombre de travailleurs en vue d’occuper des postes liés à l’économie propre.
  • Éliminer l’expansion des infrastructures liées au secteur des combustibles fossiles et les subventions accordées à ce dernier.

La pandémie montre que si nous agissons ensemble pour le bien collectif, nous pouvons aplatir la courbe des crises et améliorer la résilience pour tou.te.s.

Tout comme pour la COVID-19, la crise climatique nécessite un effort collectif massif.

girl-sitting-in-forest-trees

3. Transformer l’économie

La pandémie de COVID-19 montre que notre système économique actuel ne fonctionne pas. Une économie qui s’appuie sur la croissance du PIB pour mesurer le succès ne fait qu’exacerber les inégalités, conduire l’humanité vers l’effondrement écologique et social et nous faire défaut en cas de besoin.

Nous pouvons parvenir à un changement transformateur et durable si nous orientons nos systèmes économiques de manière à donner la priorité aux personnes et à la planète en :

  • Adoptant un cadre de soutien du bien-être de base, universel et garanti.
  • Localisant et en circularisant l’économie vers un modèle zéro-déchet.
  • Officialisant un système de comptes nationaux du bien-être.
  • Établissant un cadre de budgétisation et de gouvernance axé sur le bien-être.
  • Accélérant une réelle réconciliation de nation à nation.
  • Assurant des flux d’actifs et de richesses financières équitables pour réduire les inégalités et améliorer le bien-être à long terme.

En transformant notre économie, nous pouvons inverser les tendances préoccupantes en matière d’inégalités, de détresse, de solitude, d’injustice, de dégradation de l’environnement, de disparition d’espèces et de risque climatique.

La relance juste et verte en action

Au moment où nous procédons à la relance après la pandémie de COVID-19, nous devons saisir les occasions de nous manifester, de nous rassembler et d’appuyer les personnes les plus touchées. Nous devons créer des sociétés vertes et résilientes afin de persévérer et de mieux réagir aux crises. C’est pourquoi nous travaillons en coalition avec bon nombre de groupes de partout au Canada afin de maximiser notre impact lorsque nous militons pour un avenir durable et équitable pour tou.te.s.

Nos partenariats

Six principes pour une relance juste

Comme des centaines d’autres organismes au Canada, nous croyons qu’au moment où nous procédons à la relance après la pandémie, nous avons l’occasion de nous attaquer aux crises préexistantes de la dégradation écologique, de la crise climatique, du colonialisme, des inégalités sociales et des violations des droits de la personne en veillant à ce que tous les investissements et initiatives pour la relance après la COVID-19 respectent les principes suivants pour une relance juste pour tou.te.s:

  1. Donner la priorité à la santé et au bien-être des populations, sans exception
    Notre santé est un droit humain et elle est intimement liée à celle des systèmes écologiques.
  2. Renforcer le filet social et fournir de l’aide à la population
    Nous devons axer les efforts de secours vers la population – en particulier sur les personnes marginalisées à cause des systèmes d’oppression.
  3. Donner la priorité aux travailleuses et travailleurs ainsi qu’à leurs communautés
    Tout soutien aux secteurs d’activités économiques devrait être conditionnel à ce que l’aide bénéficie aux travailleurs et aux travailleurs, incluant les personnes migrantes et étudiantes, et leurs communautés.
  4. Renforcer la résilience pour prévenir de futures crises
    Afin d’éviter de futures crises, il faut investir dans des systèmes sociaux et économiques équitables et durables qui permettent à toutes les personnes de combler leurs besoins fondamentaux et qui sont axés sur le bien-être des humains et la protection de la planète.
  5. Renforcer la solidarité et l’équité entre les communautés et les générations au-delà des frontières
    Dans un contexte de mondialisation et d’interdépendance, chaque geste compte et génère un effet ricochet.
  6. Respecter les droits des peuples autochtones et travailler en partenariat avec eux
    Les plans de relance doivent respecter les Droits autochtones, inclure la participation pleine et entière des peuples autochtones, conformément à la norme du consentement libre, préalable et éclairé.

Conditions vertes : Principes et conditions pour une relance économique verte au Canada après la pandémie de la COVID-19

Des lignes directrices claires relatives aux investissements gouvernementaux sont nécessaires pour assurer une relance verte après la pandémie de COVID-19. Les « conditions vertes » englobent des principes, des critères et des conditions clés qui devraient dicter tous les efforts de relance économique. Elles ont été élaborées par l’Institut international du développement durable et approuvées par les principaux groupes environnementaux canadiens (notamment la Fondation David Suzuki), qui représentent collectivement environ deux millions de personnes.

Lisez notre communiqué de presse

Recommandations de la Coalition du budget vert

La Coalition du budget vert réunit 24 des plus importants organismes canadiens à vocation environnementale qui présentent des analyses sur les enjeux les plus pressants en matière de durabilité de l’environnement au Canada ainsi que des recommandations annuelles, au gouvernement fédéral, à l’égard des possibilités fiscales et budgétaires stratégiques.

Bon nombre des Recommandations relatives aux mesures budgétaires et de relance pour 2020-2021 visent à maintenir le cap vers une économie sobre en carbone et à protéger la biodiversité, et peuvent être déployées à grande échelle pour employer des dizaines de milliers de Canadiens tout en traçant la voie vers une relance qui transforme l’économie canadienne en une économie durable et résiliente.

Conserver la nature : lettre au premier ministre

La conservation de la nature doit être au cœur de la relance à la suite de la COVID-19. La restauration des habitats de la faune et des écosystèmes dégradés, la protection des infrastructures naturelles, l’augmentation de la superficie des territoires protégés, l’appui à l’intendance des terres autochtones, de l’eau douce et des océans et l’octroi d’incitatifs aux agriculteurs pour la protection de l’environnement présentent de nombreux avantages. Ces mesures peuvent stimuler l’économie, accroître la biodiversité, contrer la crise climatique et améliorer le bien-être des citoyennes et citoyens.

Les investissements visant à améliorer la pêche et l’aquaculture durables et la gestion des forêts ainsi qu’à rebâtir le tourisme canadien peuvent également contribuer à stimuler l’économie en produisant des résultats positifs sur le plan de la biodiversité.

Plus de 230 organismes ont uni leur voix dans un appel au premier ministre Justin Trudeau en signant une lettre exhortant le gouvernement à mettre l’accent sur des mesures favorables pour la nature après la période d’urgence qui sévit au Canada. Le groupe compte d’importants organismes nationaux, dont la Fondation David Suzuki, Nature Canada et la Société pour la nature et les parcs du Canada, ainsi que des clubs locaux de naturalistes et des sociétés d’horticulture, des pêcheurs à la mouche et d’autres groupes ou organismes de tout le pays.

Lisez la lettre au premier ministre