Ce rapport scientifique élaboré par les chercheurs Marie-Eve Roy et Jérôme Dupras de l’Institut des sciences de la forêt tempérée de l’Université du Québec en Outaouais, et Patrick Gravel de la Coopérative de solidarité des Forêts et des Gens, démontre que le secteur de 185 hectares à Pierrefonds/L’Anse-à-l’Orme visé par un grand projet immobilier abrite plusieurs espèces animales et végétales se classant dans l’une ou l’autre des catégories à statut précaire au sens de la Loi fédérale sur les espèces en péril et cela, en plus grand nombre qu’attendu.

2.4 MB