La justice climatique à l'affiche

Exposition d’affiches engagées « Entendez ma colère ! » : Mobiliser les émotions pour la justice climatique et sociale - du 22 avril au 6 mai 2022

Pour une guérison collective par les arts

À l’invitation de la Fondation David Suzuki et du festival POP Montréal, 16 artistes amateur.trices comme professionnel.le.s et militant.e.s d’horizons divers ont créé des affiches traduisant en toute liberté les sentiments que suscitent en elles et eux les nombreuses injustices engendrées par les crises sociales et climatiques.

Le ressenti insufflé par les profondes inégalités est trop souvent maintenu sous silence. Il est pourtant essentiel de pouvoir exprimer ces sentiments parfois sombres afin de laisser place à la résilience et à la guérison, tant sur le plan individuel que collectif.

Les affiches symbolisent également en elles-mêmes la mobilisation sur le terrain. Elles appellent à l’action collective, créative et inclusive vers une société ancrée dans les solidarités.

Au-delà de la visite de l’exposition, nous vous invitons chaleureusement à vous imprégner de toute l’humanité des mouvements populaires, principale source d’espoir face à la crise climatique et aux inégalités!

Vous pouvez ainsi voir ou revoir la soirée artistique et engagée, “Entendre la Terre”, organisée avec POP Montréal, le 22 avril dernier, à l’occasion du Jour de la Terre avec l’artiste Inuite et Mohawk, Beatrice Deer, le chanteur hip-hop Waahli, l’actrice et militante Mi’kmaq Nadia George et les jeunes de la délégation de Kahnawake à la COP26.

S'y rendre!

Accès :

Du 22 avril au 6 mai à la Galerie Espace POP
Gratuit – entrée libre
5587 avenue du Parc, Montréal, H2V 4H2

Heures d’ouverture :

  • Du mardi au jeudi : 14 H-20 H
  • Vendredi : 14 H-21 H
  • Samedi : 11 H-21 H
  • Dimanche : 11 H-20 H

Partagez la nouvelle et invitez vos ami.e.s et proches!

Dans une société où l’accès aux plateformes est limité pour les groupes minorisés et où la parole anti-système a rarement voix au chapitre, nous visons à créer un espace de libération de l’esprit de révolte brut et de son immense pouvoir réparateur, guérisseur.

Albert Lalonde, membre de l’équipe mobilisation et militant pour la justice climatique et sociale

Les artistes à l’affiche

Les œuvres exposées seront, à la suite de l’exposition, accessibles en téléchargement sur notre site pour toutes et tous, afin d’aider les efforts de mobilisation à Tiohtià:ke (Montréal) et ailleurs au pays.

Présentation des artistes de l’exposition

KANDO

Né à Kinshasa, en République démocratique du Congo, Kando vit et travaille à̀ Montréal. Il est diplômé́ d’un baccalauréat en design de l’environnement à l’UQAM (2016). En 2020, il a reçu le prix de la meilleure œuvre de la foire d’art Toronto Outdoor (TOAF). Il a participé́ à des expositions au Canada, aux États-Unis, en Afrique et en Europe. Il est également impliqué au sein du conseil d’administration de l’organisme Af-Flux : biennale transnationale noire.

ERUOMA AWASHISH

Eruoma Awashish est de la nation Atikamekw Nehirowisiw et a grandi dans la communauté d’Opitciwan. Elle est maintenant établie au Pekuakami (Lac-Saint-Jean) et son atelier se trouve dans la communauté Ilnu de Mashteuiatsh. Elle s’intéresse à la peinture, à l’installation, à la performance, à la vidéo, à la sérigraphie et à la danse traditionnelle. Sa démarche artistique empreinte de spiritualité et vise à créer des espaces de dialogues pour favoriser une meilleure compréhension des cultures des Premières Nations. La décolonisation du sacré est au cœur de sa pratique.

ALICE LEMELIN

Graphiste et illustratrice, Alice crée chaque jour (sans arrêt!) depuis qu’elle sait tenir un crayon dans sa main. Son métier la passionne et elle est toujours en quête de nouveaux défis. Diplômée en graphisme, la jeune Lévisienne poursuit ses études à l’université́ en communication avec la conviction d’y acquérir encore plus d’outils pour véhiculer des messages par le biais de ses illustrations. Elle compte bien se joindre au mouvement et soutenir le changement par sa touche... artistique!

SHAZIA RANMAL

Artiste autodidacte depuis toujours, Shazia Ranmal est d’origine indienne et congolaise. Elle est née et a grandi en Afrique du Sud, elle a aussi vécu en République démocratique du Congo. Cette enfance colorée et multiculturelle est à̀ la base de son art multidisciplinaire. C’est en achevant son baccalauréat en géographie qu’elle approfondit sa fascination pour l’humain et sa relation avec la nature, un thème qu’elle évoque souvent dans ses œuvres.

MARTIN PHANEUF

Je suis graphiste depuis 2017. J’ai une passion pour l’art et tout ce qui tourne autour de l’idéation et de la création. Je crois fortement que la meilleure façon de communiquer, c’est avec l’art, peu importe le médium.

STÉPHANIE MORIN

Stéphanie Morin est née à Montréal en 1991. Artiste visuelle, elle obtient son baccalauréat en Studio Arts de l’Université Concordia en 2013. Elle illustre des formes humaines sentimentales, difformes et naïves. Les « bonhommes bleus » dans l’imagerie de Stéphanie sont des figures endolories qui ressurgissent dans des climats d’impuissance, de détresse, de confusion et de peur. L’affiche On étouffe a été créée en 2022, précisément pour le concours Entendez ma colère! de la Fondation David Suzuki.

LAURENCE CÔTE

Ma passion pour les arts visuels fait partie de mon quotidien depuis de nombreuses années. Grâce à celle-ci, j’ai pu étudier en design de mode et en design graphique. Je travaille actuellement comme designer graphique et gestionnaire des communautés pour l’organisme communautaire Laura Lémerveil. En collaboration avec mes collègues, nous contribuons ensemble à promouvoir le droit à l’accomplissement des jeunes et des adultes au-delà de leurs situations de polyhandicaps.

NAFLERI

Nafleri est un artiste visuel né sur l’île d’Ayiti. Adepte de littérature et d’art, il a poursuivi ses études au Collège Dawson, puis à l’Université Concordia. Ce parcours a été mis en suspens en raison de la pandémie. Se concentrant sur le corps, la personne, l’identité, l’individu et ses relations, les images qui découlent de ses sujets forment un langage abstrait, servant de phare pour naviguer l’expérience vécue. Nafleri ne se limite pas au médium digital. Il possède plus de 40 cahiers de croquis faits maison depuis 2016. Des toiles, à l’acrylique ou à l’huile, font aussi partie du catalogue.

LYDIA DESROSIERS

Après un parcours sinueux, je suis fraîchement diplômée en graphisme et j’exerce dans le domaine depuis peu. Bien que j’aie un intérêt pour la photographie, j’aime aussi créer des œuvres d’inspiration grunge en mixant les médiums traditionnels avec le numérique.

KAIA’TANÓ:RON DUMOULIN BUSH

Née en 1992, Kaia’tanó:ron Dumoulin Bush (pronom elle) est une illustratrice et artiste visuelle onkwehonwe et canadienne-française originaire de Oshahrhè:’on (Châteauguay), au Québec. En décembre 2018, elle a gradué de l’Université́ OCAD avec un baccalauréat en beaux-arts et en culture visuelle autochtone. Elle a également obtenu un diplôme d’études collégiales en illustration et design du Collège Dawson. Depuis 2012, Kaia’tanó:ron travaille au service de la communauté́ de Kahnawà:ke en tant qu’éducatrice artistique, tout en maintenant et en élargissant ses pratiques artistiques.

FABIANA MARGARITA MARIN TERAN

Fabiana Margarita Marin Teran est une artiste vénézuélienne de 26 ans avec une démarche artistique tournée vers le design, la couleur, le collage et la composition. Elle partage un discours féministe intersectionnel et antiraciste, et conscientise sur les maladies mentales. Étant immigrante au Québec, sa priorité́ est de donner une voix aux minorités et aux difficultés que la communauté́ éprouve.

KEZNA DALZ

Kezna Dalz, également connue sous le nom de Teenadult, est une artiste multidisciplinaire basée à Tiohtià:ke (Montréal). Son travail est reconnaissable par son utilisation de traits bruts et de couleurs pastels. Elle considère que l’alliance entre son passé en études de science politique et sa passion pour l’art influence est une fondation importante de sa pratique. Les thèmes récurrents abordés dans son travail sont le féminisme, l’amour de soi et des autres, la vulnérabilité émotionnelle et l’antiracisme. Elle vise à̀ répandre la beauté et l’empathie à travers l’art.

TAÏNA MUETH

Taïna est une artiste multimédia et organisatrice communautaire d’origine haïtienne et camerounaise née à Montréal. Ses médiums comprennent le textile, la broderie, le papier, les perles et la laine. Elle se considère comme une griotte moderne, celle qui raconte les histoires oubliées. Dans son travail, Taïna explore les relations entre le futur et le présent du point de vue de la culture noire, et tente de faire apparaître de nouvelles vérités au-delà du discours culturel dominant afin de relier la diaspora africaine à ses histoires et ses connaissances incarnées. Son travail est axé sur la recherche et s’inspire de l’histoire, du fantastique et de la science-fiction pour explorer le fait d’être noir, dans le but d’analyser ses interconnexions infinies.

BÉATRICE GAUDREAULT, EMMANUEL ALESCIO, SYLVAIN RACICOT

Le trio s’est rencontré grâce à l’atelier d’art visuel hebdomadaire qu’anime Béatrice pour Parrainage Civique Montréal, un organisme qui accompagne les personnes ayant une déficience intellectuelle dans leur intégration et leur participation sociale. Ces ateliers visent la socialisation, le partage des connaissances et l’expression personnelle. Béatrice Gaudreault, qui travaille comme graphiste et complète son baccalauréat en beaux-arts à l’Université Concordia, a créé ce projet pour mettre de l’avant les problématiques souvent discutées lors de ces rencontres. Sylvain et Béatrice sont responsables du concept et Emmanuel, de l’illustration. Béatrice a fait la mise en page finale.

ROBERT YOUNG

Parallèlement à sa pratique de designer graphique, il commence sa carrière d’affichiste en 2017 et il découvre une véritable passion pour les affiches à caractère social. Ce support devient rapidement son terrain de jeu. Il explore les formes, les couleurs, les symboles, le poussant à trouver des solutions dans le même espace prédéterminé́. La presse écrite et les médias sociaux sont ses sources d’inspiration. Il privilégie les thèmes sociaux, politiques et environnementaux. Ses œuvres cherchent à̀ traduire ses réflexions sur ces événements passés et présents de manière engagée, à travers des métaphores visuelles. Il combine les techniques numériques et traditionnelles pour l’esthétique de ses projets. Ses affiches donnent la priorité́ à une communication rapide et directe avec le destinataire pour l’encourager à̀ poser des questions, à réagir et à agir. Ses toutes premières créations remportent déjà̀ de nombreux prix et concours à l’international. Sa reconnaissance connaît rapidement un essor et il expose ses œuvres dans les galeries de Paris, Budapest, Milan et Séoul.

STAR OTSISTO HORN

Voici Star Otsisto Horn, artiste multidisciplinaire et conceptrice graphique de la nation Kanien’kehá:ka de Kahnawake. Selon elle, les artistes ne peuvent transmettre par leur œuvre que les expériences qu’ils ont vécues, surmontées et subies. Depuis son plus jeune âge, on lui a appris que la vie est sacrée et que toutes les vies sont interreliées et connectées, jamais séparées. En tant que mère Kanien’kehá:ka née et ayant grandi à̀ Kahnawake, elle est habitée par un fort sentiment de famille, de communauté́, d’identité́ et de respect de la nature.

MERCI À NOS PARTENAIRES

Des mesures climatiques ambitieuses, maintenant!

La crise climatique n'attendra pas. Envoyez un message pour appeler tous les partis fédéraux à coopérer en matière d'action climatique!

Envoyez votre message maintenant