En remontant le fleuve, les paysages changent. La biodiversité aussi. La nécessité de protéger notre fleuve, elle, demeure entière, réelle…et urgente.

Le Saint-Laurent est un écosystème fragile qui fait face à plusieurs menaces. Les aires marines protégées sont un outil précieux pour atténuer ces menaces, diminuer leurs impacts et ainsi protéger la riche biodiversité de notre fleuve, dont ses emblématiques bélugas et ses baleines noires.

Le Canada s’est engagé à protéger 10 % de ses océans d’ici 2020. Le Québec a quant à lui pris l’engagement de protéger 10% du Saint-Laurent. Or, à ce jour, seul 1% du fleuve est protégé.

L’échéance approche à grands pas : les gouvernements doivent accélérer le rythme de création d’aires marines protégées afin de remplir leurs engagements. Faisons de la protection du Saint-Laurent et des espèces qu’il abrite une priorité dès maintenant.

Accentuons la pression sur nos gouvernements afin qu’ils mettent en place des mesures concrètes pour protéger notre fleuve : réclamons 10% d’aires marines protégées d’ici 2020.