D’un côté, nous avons les publicités qui vantent les vertus des boissons glacées en été. De l’autre côté, nous avons ceux qui avancent qu’il faut boire chaud quand il fait chaud, afin de provoquer un phénomène de sudation qui aurait pour effet de dissiper de la chaleur corporelle. Que doit-on penser?

L’homme est un être homéotherme, c’est-à-dire qu’il a la faculté de réguler sa température interne autour de 37 °C. Ainsi, quand il ingère des aliments trop froids (des boissons glacées, ou de la glace…), l’organisme va consommer de l’énergie pour réchauffer ces aliments une fois ingérés. La sensation de froid restera donc une simple perception, et non pas un effet réel sur notre organisme.

Qu’est-ce qu’il se passe quand on boit un breuvage chaud? Eh bien, c’est l’effet inverse, le corps essaye de réguler la chaleur supplémentaire en transpirant, mais c’est une simple régulation afin de revenir à l’état stable initial : donc pas de réel rafraîchissement.

Comment alors expliquer le fait que certaines des civilisations des régions désertiques consomment des boissons chaudes (le traditionnel thé à la menthe au Maghreb)? Les explications les plus pertinentes seraient à chercher du côté sanitaire : un besoin de faire bouillir des sources d’eau peu hygiéniques, ou la nécessité de faciliter l’absorption de l’eau par l’organisme dans les régions où elle fait cruellement défaut…

Boire à température ambiante serait donc la solution idéale en plus d’avoir de nombreux effets positifs : aucun besoin de régulation pour le corps, et une meilleure assimilation des liquides qui aide à être mieux hydraté en été.

Bonne canicule!