Severn Cullis-Suzuki

Severn Cullis-Suzuki, Vice-présidente du conseil, coprésidente du Comité des programmes

Le saviez-vous?

Lorsqu’elle était enfant, Severn et ses ami.e.s ont créé la Environmental Children’s Organization, qui l’a menée à faire un discours aux Nations Unies lors du Sommet de la Terre de Rio en 1992. Elle n’avait que 12 ans!

Profil
Severn Cullis-Suzuki milite pour la diversité aussi bien dans la nature que dans la société. Alors qu’elle était toute jeune, elle s’exprimait déjà beaucoup sur la justice intergénérationnelle, le besoin d’une meilleure éthique économique ainsi que sur le respect et la reconnaissance des droits et du statut des personnes autochtones Originaire de la Côte Ouest, elle fait partie d’un mouvement international qui vise à orienter l’humanité vers un monde plus durable et vers la subsistance.

Severn Cullis-Suzuki vit dans l’archipel Haida Gwaii avec sa famille, où les aînés leur apprennent le Xaayda kil, le dialecte Skidegate de la langue Haida, menacé de disparition. Elle est actuellement boursière Vanier et poursuit des études de doctorat à l’Université de la Colombie-Britannique. Ses travaux de recherche se concentrent sur la revitalisation des langues autochtones. Severn Cullis-Suzuki est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en biologie de l’Université Yale et d’une maîtrise ès sciences en ethnoécologie de l’Université de Victoria.

Severn a animé l’émission Samaqan: Water Stories, diffusée sur le Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN), et elle est membre fondatrice du conseil de la Haida Gwaii Higher Education Society. Elle est également membre du Conseil international de la Charte de la Terre. Après avoir fait partie du conseil d’administration de la Fondation David Suzuki pendant plus de 15 ans, elle est maintenant cheffe de la direction de la Fondation.

Expertise: Activiste depuis toujours et conférencière sur la justice intergénérationnelle. Immigrante sur une terre autochtone qui se consacre à soutenir le Canada en tant que famille.

Formation et expérience: Engagement total envers l’approche à double perspective (deux yeux). Apprentissage continu auprès d’aînés autochtones et de gardien.ne.s du savoir locaux.les de la Colombie-Britannique et de l’Amazonie, et diplôme en sciences modernes (B. Sc. en biologie, M. Sc. en ethnoécologie). Actuellement candidate au doctorat en anthropologie linguistique sur la revitalisation de la langue haïda.

Passions: La justice – sociale, climatique, intergénérationnelle. La nature – soigner notre relation avec la Terre. La famille – faire de mon mieux en tant que fille, sœur, mère et membre de la collectivité.

Nous avons oublié notre stratégie de survie la plus ancienne et la plus fiable : agir en pensant à l’avenir.