Le projet de loi sur la responsabilité climatique doit être considérablement amélioré pour atteindre la carboneutralité, avertissent les experts.

Ottawa/Territoire traditionnel et uni du peuple algonquin anishinabeg – Des organisations environnementales (Équiterre, le Réseau action climat Canada, Ecojustice et West Coast Environmental Law) saluent le progrès réalisé hier concernant la Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité (projet de loi C-12), qui a franchi l’étape de la deuxième lecture à la Chambre des communes et sera maintenant examinée par le Comité permanent de l’environnement et du développement durable.

Le projet de loi C-12 constitue une opportunité en or afin de s’assurer que le Canada ne rate plus jamais un autre de ses objectifs climatiques. Il est maintenant temps pour les politicien.ne.s de tous les partis de travailler ensemble afin d’améliorer cette législation et adopter la nouvelle loi canadienne sur le climat le plus tôt possible.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) rappelle que les pays ont moins d’une décennie pour réduire considérablement leurs émissions afin d’éviter une catastrophe climatique. Le renforcement du projet de loi C-12 constitue une étape cruciale pour s’assurer que le Canada respecte ses engagements internationaux en matière de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

Après des décennies de promesses climatiques non tenues, le projet de loi C-12 peut jeter les bases qui permettront au Canada de maîtriser ses émissions de gaz à effet de serre et d’atteindre pour la première fois une de ses cibles climatiques.

Cependant, les experts en environnement notent que le projet de loi nécessite d’importantes modifications afin de permettre une action immédiate sur le changement climatique, une responsabilisation solide, un partage des charges et un avenir sûr et sain pour tous les Canadien.ne.s.

Selon Sabaa Khan, directrice générale pour le Québec, Fondation David Suzuki:

« Avec le vote d’hier au Parlement, le projet de loi sur la responsabilité climatique fait un pas de plus vers l’adoption. Nous avons maintenant l’occasion de renforcer le projet de loi pour améliorer la planification, la participation du public et la redevabilité. La loi sur la responsabilité climatique jettera les bases de l’action du Canada en matière de changement climatique, pour aujourd’hui et pour demain. Il est crucial de bien faire les choses, afin d’atténuer les pires impacts de la crise climatique et de renforcer la résilience partout au Canada. »

Selon Catherine Abreu, directrice générale du Réseau action climat Canada :

« Le renforcement du projet de loi C-12 en comité est crucial pour que le Canada puisse briser son cycle désastreux de promesses climatiques non tenues. Les partis devront continuer à travailler ensemble pour doter le Canada d’un cadre rigoureux de gouvernance climatique qui, s’ils relèvent le défi, pourrait inaugurer une nouvelle ère de responsabilité climatique dans ce pays. Le Réseau Action Climat Canada continuera à travailler avec ses membres et alliés pour l’adoption des amendements nécessaires dans cette prochaine phase du processus parlementaire. Nous viserons particulièrement une plus grande ambition au cours des 9 prochaines années, une plus grande imputabilité à long terme et un rôle clair pour les avis scientifiques dans le projet de loi. »

Selon Émile Boisseau-Bouvier, analyste des politiques climatiques d’Équiterre :

« Bien que le projet de loi C-12 vient de franchir une étape importante, le travail est loin d’être terminé. Sous sa forme actuelle, le projet de loi ne répond pas adéquatement aux impératifs de la crise. Nous sommes toutefois confiants que les amendements nécessaires pourront être adoptés lors du travail en comité lors des prochaines semaines. Nous serons là pour proposer des solutions afin de renforcer le projet de loi et pour rappeler aux élu-e-s que le Canada ne doit plus rater aucune autre de ses cibles climatiques. »

Selon Alan Andrews, avocat pour Ecojustice :

«Les Canadien.ne.s sont prêt.e.s pour une action climatique plus audacieuse et plus ambitieuse et il est maintenant temps pour les politiciens de travailler ensemble pour livrer une loi qui tient les gouvernements responsables de la réduction des émissions. Le projet de loi C-12 est une occasion à ne pas manquer afin de s’assurer que le Canada ne rate plus jamais un autre objectif climatique, mais le projet de loi a besoin d’amendements cruciaux pour offrir une véritable responsabilité.»

Selon Andrew Gage, avocat pour West Coast Environmental Law :

«Pour atteindre nos objectifs climatiques, nous avons besoin d’une loi qui oblige notre gouvernement à élaborer et à mettre en œuvre des plans réalistes pour les atteindre. Le projet de loi C-12 n’est actuellement pas à la hauteur, et les députés doivent apporter les bons amendements pour que cette importante loi permette d’obtenir la véritable responsabilisation dont le Canada a besoin.»

– 30 –

Pour plus d’informations ou pour organiser une entrevue, merci de contacter :

Charles Bonhomme, spécialiste des communications et affaires publiques, Fondation David Suzuki (Québec), 438 883-8348 ; cbonhomme@davidsuzuki.org

Anthony Côté Leduc, relations médias, Équiterre, 514 605-2000 ; acoteleduc@equiterre.org