La crise écologique exige une action mondiale concertée

  MONTRÉAL | TERRITOIRE TRADITIONNEL ET NON CÉDÉ DE LA PREMIÈRE NATION KANIEN’KEHÁ:KA, 21 juin 2022 – La Fondation David Suzuki appelle les dirigeant.e.s mondiaux à se présenter à la 15e Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (COP15) avec un programme uni pour freiner et renverser le déclin de la biodiversité. Aujourd’hui, la Convention sur la biodiversité a annoncé que la COP15 se tiendra à Montréal, en décembre 2022.  Saluant cette nouvelle, Sabaa Khan, directrice générale pour le Québec et l’Atlantique à la Fondation David Suzuki, a publié la déclaration suivante :    

 « Nous nous réjouissons que le Canada et le Québec jouent un rôle dans l’accueil et la convocation de cette importante réunion. La Convention sur la diversité biologique, adoptée au sommet de Rio en 1992, fait référence à la conservation et à l’utilisation durable de la diversité biologique comme étant « une préoccupation commune à l’humanité ». Malgré les efforts déployés depuis trois décennies dans le cadre de la Convention, la crise de la biodiversité persiste et constitue une menace réelle pour le bien-être de la population mondiale.  Nous sommes confronté.e.s à une crise écologique d’une ampleur sans précédent – le déclin persistant de la diversité biologique et la crise climatique qui en découle – avec une fenêtre d’opportunité limitée pour inverser le cours des choses. » 

« Il s’agit d’un moment décisif pour la protection de la biodiversité en tant qu’impératif collectif mondial. En cette période de conflit mondial, la nature nous unit. Nous appelons les dirigeant.e.s du monde à se rassembler à la COP15 autour d’une nouvelle vision de la coopération internationale fondée sur la protection de la Terre et de la vie qu’elle entretient. » 

– 30 –    

Pour plus d’informations :    

Charles Bonhomme, Spécialiste, affaires publiques et communications, Fondation David Suzuki 
438-883-8348 | cbonhomme@davidsuzuki.org