Le Canada doit interdire les néonics tueurs d’abeilles en 2018!

L’Europe interdira les néonics d’ici la fin de l’année. Le Canada doit mettre les bouchées doubles pour protéger la biodiversité!

Nous avons de bonnes et de mauvaises nouvelles au sujet de l’utilisation des insecticides de la classe des néonicotinoïdes (néonics) au Canada.

Les bonnes nouvelles : Après s’être traîné les pieds pendant plus de cinq ans, l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) du Canada a enfin proposé l’abandon graduel de la plupart des utilisations des trois principaux pesticides de la classe des néonicotinoïdes (néonics), soit l’imidaclopride, la clothianidine et le thiaméthoxame. Les effets toxiques des néonics sur les abeilles sont bien connus, mais ils sont tout aussi dangereux pour d’autres organismes essentiels comme les insectes aquatiques, notamment les éphémères, qui constituent un maillon important de la chaîne alimentaire. En août 2018, l’ARLA a publié les résultats de ses plus récentes études sur les néonics, en particulier la clothianidine et le thiaméthoxame. L’Agence est arrivée à la conclusion que ces produits chimiques se retrouvent dans les eaux canadiennes en quantité suffisante pour poser un danger aux insectes aquatiques. En 2016, l’ARLA s’était penchée sur l’imidaclopride et avait proposé son abandon graduel en raison des risques qu’il représente pour la vie aquatique (la décision finale n’a pas encore été rendue).

Les mauvaises nouvelles : L’ARLA veut permettre l’utilisation des néonics pendant encore trois à cinq ans, jusqu’à leur abandon complet. Ce délai inutilement long ferait en sorte que ces insecticides toxiques seraient encore utilisés au Canada bien après leur bannissement en Europe.

L’utilisation agricole des trois principaux néonics est désormais interdite en France depuis septembre 2018. Tous les usages extérieurs seront prohibés dans l’ensemble de l’Union européenne d’ici la fin de l’année, après qu’un rapport de l’Autorité européenne de sécurité des aliments a confirmé que les néonics sont une grave menace pour les abeilles domestiques et sauvages.

Le Canada fait bien d’emboîter le pas à l’Union européenne en proposant d’abandonner graduellement les néonics, mais il y met trop de temps. 

Le 15 août 2018, l’ARLA a lancé une nouvelle consultation de 90 jours sur l’abandon graduel de la clothianidine et du thiaméthoxame. Utilisez le formulaire à droite pour envoyer une lettre avant le 13 novembre 2018.

En tant que ministre de la Santé au sein du gouvernement fédéral, Ginette Petitpas Taylor est responsable de l’ARLA et de la réglementation entourant l’utilisation des pesticides au Canada. Plusieurs études sont en cours pour évaluer les risques que posent les néonics, et des décisions déterminantes à cet égard sont attendues d’ici la fin de l’année.

Grâce à vous, nous changeons vraiment les choses. Envoyons un message clair aux décideurs : le Canada doit interdire les néonics tueurs d’abeilles en 2018!

Envoyez votre message

Partenaire de la campagne