De l’eau potable pour tous : un geste de réconciliation

Imaginez ne pas pouvoir vous servir du robinet pour prendre un verre d’eau potable. Imaginez vos enfants se rendant à l’école dans des vêtements sales et sans s’être lavés parce que l’eau est insalubre. Imaginez devoir acheter de l’eau depuis des années pour simplement vous faire un thé.

C’est la réalité que connaissent plus d’une centaine de communautés des Premières Nations au Canada. Bon nombre de ces communautés vivent depuis des années, sinon des décennies. En tant que Canadiens engagés dans la réconciliation, nous devons travailler ensemble pour corriger cette grave injustice.

Toute personne vivant au Canada a droit à de l’eau potable.

Le gouvernement fédéral avait promis d’en finir avec les avis sur la qualité de l’eau pour les Premières Nations, dans les cinq années suivant son élection. Une coalition d’organisations dirigées par la Fondation David Suzuki a alors commencé à surveiller les progrès du gouvernement en matière d’accès à l’eau potable. Ensemble, nous avons commencé par les Premières Nations de l’Ontario, la province où le plus grand nombre d’avis sont émis. Cette année, nous avons évalué les mesures adoptées par le gouvernement fédéral pour mettre fin aux avis sur la qualité de l’eau, et nous avons recueilli plusieurs histoires illustrant le leadership des Premières Nations pour résoudre la crise de l’eau potable dans leurs communautés.

Nos recherches révèlent que le gouvernement a mis en œuvre certaines mesures, mais pas les actions de grande envergure qui lui permettraient de tenir son engagement.

Ensemble, veillons à ce que le gouvernement fédéral tienne sa promesse d’en finir avec les avis sur la qualité de l’eau à long terme pour les Premières Nations d’ici 2021. Montrons en même temps aux provinces qu’elles ont elles aussi un rôle important à jouer.

Donner accès à de l’eau potable à toutes les Premières Nations est un geste concret de réconciliation.

Envoyez votre message