Montréal – La Fondation David Suzuki a lancé aujourd’hui une campagne de pub-choc sur l’urgence climatique — et l’urgence d’agir — mettant en vedette la vision de trois jeunes Québécoises, gagnantes du concours « Ton affiche, ton avenir ». Ces dernières verront leurs images affichées dans des abribus, sur des autobus et dans des restos-bars partout au Québec au cours de l’été.

La Fondation David Suzuki avait lancé le concours en mai dernier afin de donner une voix aux citoyens, et particulièrement aux jeunes, leur permettant de partager leur vision de l’avenir, dans le but de susciter des réactions — et de l’action — pour lutter contre la crise climatique. Au total, près de 50 photos, illustrations et designs graphiques ont été soumis au concours, avec plus de 3500 votes récoltés du grand public. Ce sont les images frappantes des trois gagnantes qui ont retenu l’attention — et coupé le souffle — du public et du jury.

« Si nous sommes restés surpris et préoccupés par les images plutôt « noires » qui ont été soumises au concours, nous nous sommes rassurés de constater qu’elles envoyaient également le message qu’il n’est toujours pas trop tard pour agir, explique Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki. Les grèves étudiantes et grandes manifestations de ces derniers temps nous démontrent que les citoyens, et particulièrement les jeunes, en ont long à dire sur la crise climatique. Nous sommes convaincus que les images-chocs soumises au concours — et celles des trois gagnantes — incarnent parfaitement les émotions fortes que ressentent la population et les jeunes devant un avenir incertain, et réussiront à susciter non seulement de vives réactions, mais aussi de l’action. Il s’agit là, d’après nous, de l’une des campagnes de pub-choc sur l’urgence climatique les plus audacieuses — et, nous l’espérons, efficaces – jamais affichées au Québec. »

« Je voulais produire une image-choc qui n’inspirait pas « une ballade dans le parc », indique Marie-Jeanne Lemieux de Rouyn-Noranda, gagnante du concours. Je voulais inspirer la personne qui voit cette image à laisser tomber cette idée du « qu’est-ce que ça va changer si moi, je… ». Chaque action a un impact; c’est à chacun de décider si l’impact qu’il veut laisser en est un positif ou négatif. »

« Nous ne sommes pas dans un univers de science-fiction, la pierre du temps n’existe pas et ne nous permettra pas d’avoir plus de temps, souligne Alexandra Lebrun de Saint-Hyacinthe, gagnante du concours. La crise climatique et les conséquences de nos actions sont bien réelles et nous devons agir maintenant avant de nous dire « nous aurions donc dû! ». Dans mon affiche, on peut apercevoir un personnage qui s’apprête à réparer le temps que nous avons perdu, ou à le reculer. Dans cette mise en situation, il est déjà trop tard… mon affiche représente pour moi un appel à l’action ET une critique. »

« Lorsque j’écoute les nouvelles, j’ai l’impression d’être dans un film de science-fiction apocalyptique, explique Chloé Germain-Thérien de Saint-Stanislas de Champlain, gagnante du concours. Le tout dans une indifférence assez générale qui ne semble pas prendre au sérieux l’ampleur de la menace. J’avais envie de dépeindre cette situation avec un petit rappel sur le fait, que non, ce n’est pas un film cette fois… et que nous avons aussi du pouvoir. »

Un code QR affiché sur les images gagnantes dirigera vers une action en ligne où les individus pourront transmettre un message aux chefs des partis fédéraux afin de leur dire que leur vote dépend des engagements clairs pour lutter contre la crise climatique.

Pour visionner les affiches soumises au concours : http://fr.davidsuzuki.org/concours

Pour visionner l’action en ligne et agir : http://davidsuzuki.org/SOS

— 30 —

Renseignements et informations :

Manon Dubois, Fondation David Suzuki

mdubois@davidsuzuki.org, 514 583-8455