Les énergies fossiles extraites et brûlées par les humains depuis le début de l’ère industrielle ont causé les changements climatiques qui menacent aujourd’hui nos civilisations et nos écosystèmes. Il est de notre responsabilité de trouver, de façon urgente, des solutions durables pour un avenir libre des combustibles fossiles.

Le Canada, avec ses sables bitumineux et ses gaz de schiste, est un grand producteur d’hydrocarbures. Ses énormes réserves d’énergies fossiles doivent forcément demeurer enfouies si l’on veut respecter l’Accord de Paris et protéger notre climat. Le pays a de ce fait une énorme responsabilité envers ses citoyens, mais aussi envers le monde entier.

La science est claire : aucune nouvelle infrastructure d’extraction, de transport, de raffinement ou de combustion d’énergies fossiles n’est compatible avec l’objectif de limiter la hausse de la température planétaire à 2 degrés Celsius.

Les sables bitumineux et le transport de pétrole constituent aussi une menace majeure pour plusieurs Premières Nations, et pour nos sources d’eau potable et notre sécurité, comme nous le rappelle douloureusement la mémoire des 47 victimes de la tragédie de Lac-Mégantic. Au Québec et ailleurs dans le monde, notre épargne collective et individuelle contribue à ces injustices et à la crise climatique via nos fonds de retraite publics et privés.

Nous travaillons pour faire cesser cette menace et faire naître un avenir viable en mettant à l’avant-plan la science du climat et les solutions durables, en reliant des communautés qui veulent innover et en mobilisant gens d’affaires, gouvernements, mouvements citoyens et autres acteurs clés de notre société pour que nos lois et nos institutions accompagnent ce changement nécessaire.