Rédigé par Lindsay Coulter, Fondation David Suzuki

Toutes les substances chimiques ne sont pas nocives.

Mais je conseille à tous — et non seulement aux parents — de visionner Little Things Matter: the Impact of Toxins on the Developing Brain, un document vidéo sur les effets des toxines sur le développement du cerveau commenté par Bruce Lanphear.

« Nous avons découvert que des concentrations extrêmement faibles de toxines peuvent altérer le développement du cerveau », dit-il. « Nous avons également découvert que des changements subtils dans les capacités intellectuelles de chaque enfant ont un effet significatif sur le nombre d’enfants doués ou aux prises avec des difficultés au sein d’une population. »

On ne peut pas ignorer les toxines :

  1. Elles ont des répercussions à vie.
  2. Même de faibles concentrations affectent le développement du cerveau de l’enfant.
  3. Cent pour cent des enfants ont du plomb dans le sang. Il n’existe pas de concentration de plomb dans le sang qui soit sans danger!
  4. Cent pour cent des enfants ont des BPC dans le sang (les BPC ont été utilisés dans la fabrication d’appareils électriques, d’échangeurs thermiques et
    dans d’autres applications spécialisées jusqu’à la fin des années 1970).
  5. Cent pour cent des enfants ont des PBDÉ (des ignifuges) dans le sang.
  6. Quatre-vingt-seize pour cent des enfants ont du bisphénol A (un perturbateur endocrinien) dans le sang.
  7. Quatre-vingt-neuf pour cent des enfants ont du mercure dans le sang.
  8. Notre réglementons les toxines comme s’il en existait des concentrations non toxiques.
  9. Nous sommes exposés à de nombreuses substances chimiques, y compris certaines qui n’ont jamais fait l’objet de tests.

Lanphear recommande cinq moyens de réduire la charge corporelle :

  1. Consommer des aliments frais ou congelés.
  2. Éliminer tous les risques d’exposition au plomb, en particulier dans les maisons construites avant 1960 (p. ex., la tuyauterie).
  3. Consommer des poissons à faible teneur en mercure.
  4. Nettoyer les planchers et les surfaces et éliminer la poussière domestique.
  5. Éviter l’utilisation de pesticides.

Avez-vous trouvé des moyens d’éviter l’exposition des enfants aux toxines comme le plomb, le mercure, le bisphénol et les PBDÉ ?