Par Richard Morin

(Crédit: PressReleaseFinder via Flickr)

Aimez-vous jouer au « Scrabble »? Si oui, cet article est pour vous. Je voulais en effet vous parler d’une famille de conservateurs dont la mention dans une conversation mondaine vous vaudra l’estime des linguistes et autres universitaires patentés : Les isothiazolinones et leurs dérivés, les dichlorooctylisothiazolinone, les chloromethylisothiazolinone et autres « zolinones i» . J’arrête là, leur simple énumération prendrait tout l’espace dont je dispose dans cette chronique!

Que sont les isothiazolinones?

Ces agents conservateurs sont très peu coûteux et leur action biocide sur les microbes, bactéries et champignons est très efficace. Malheureusement, ils peuvent causer de l’hypersensibilité par contact sur la peau ou même par voie respiratoire ii, ont une toxicité élevée en milieu aquatique, sont prouvés cytotoxiques et sont de puissants allergènes ii.

Dans les années 70 et 80, suite aux plaintes répétées de clients qui développaient des allergies graves à ces ingrédients, ils avaient été remplacés, dans la plupart des produits, par les fameux parabènes, dont les effets négatifs sur la santé sont moins rapidement visibles. À la fin des années 90, les parabènes ayant mauvaise presse, les industriels de la cosmétique ont tout simplement recommencé à utiliser les isothiazolinones . Pourquoi s’en priver?iv.Les agences de santé ne les ont pas encore interdits et les consommateurs ne lisent pas les ingrédients sur leurs produits cosmétiques.

Dans quels produits se cachent les isothiazolinones?

Bien qu’ils puissent être utilisés dans toutes sortes de crèmes, lotions et produits d’hygiène corporels, vous ne les retrouverez aujourd’hui que dans les produits bas de gamme tels que les gels-douche, les crèmes hydratantes des grandes surfaces commerciales, etc.

Malheureusement, on retrouve aussi souvent les isothiazolinones dans les gels douche et bains moussants pour les enfants. Il semble que le coût de production des produits pour enfants doit être le plus bas possible… au prix de leur santé.

Comment éviter les isothiazolinones

C’est tout simple : Lisez les étiquettes et privilégiez les marques entièrement écolos, comme Zorah biocosmétiques. Surtout, apprenez à reconnaître et à éviter les substances toxiques dont les isothiazolinones. C’est un petit effort intellectuel, mais votre corps et la planète vous remercieront… et ça doit bien valoir 600 points sur une case « Mot compte triple »!

i http://en.wikipedia.org/wiki/Methylisothiazolinone
ii A. Schnuch, J. Geier, W. Utur, P. J. Frosch: “Patch testing with preservatives, antimicrobials and industrial biocides. Results from a multicentre study”, British Journal of Dermatology, 137(3), 467-476 (1998)
iii A. C. De Groot, A. Herxheimer: “Isothiazolinone Preservative: Cause Of A Continuing Epidemic Of Cosmetic Dermatitis”, The Lancet, Volume 333, Issue 8633, Pages 314-316 (1989)
iv L. Fanjeaux, É. Ménage : Documentaire « Gel douche Peaux sensibles s’abstenir ». France 5 — 13-04-14.