Demandez à Québec de rejeter GNL/Gazoduq!

Dites au Premier ministre, Monsieur Legault, et à son gouvernement de rejeter GNL/Gazoduq!

S’il allait de l’avant, le projet de gaz liquéfié GNL/Gazoduq générerait plus de 50 millions de tonnes de GES (équivalent à plus de 10 millions de voitures) chaque année pendant au moins 25 ans et ce, en pleine crise climatique.

Il affecterait aussi la santé de nombreuses rivières et milieux humides et menacerait les communautés riveraines et les bélugas, une espèce déjà en voie de disparition.

Selon les calculs de l’Union des consommateurs, si le projet GNL Québec/Gazoduq allait de l’avant, la facture d’électricité des abonné.e.s d’Hydro-Québec augmenterait de près de 10 milliards de dollars au cours des 25 premières années du projet. Or, dans un récent sondage de la firme Léger, 87 % des Québécoi.ses refusent catégoriquement toute augmentation de facture d’électricité qui serait associée au projet. Un autre sondage indique quant à lui que plus de la moitié des Québécois-es s’opposent à GNL/Gazoduq.

Le 24 mars dernier, le gouvernement a dévoilé les conclusions du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) concernant le projet. Celles-ci sont dévastatrices et réfutent les arguments du promoteur : GNL/Gazoduq augmenterait les émissions mondiales de GES, apporterait peu à l’économie du Québec et ne connait pas d’acceptabilité sociale.

Pourtant, le Premier ministre François Legault et son gouvernement refusent toujours de se prononcer officiellement sur le projet et renvoient la balle au promoteur.

Cette situation ne fait que retarder l’inévitable si le gouvernement est sincère dans sa volonté de respecter les conclusions du BAPE : jamais GNL Québec ne parviendra à « compenser » 50 millions de tonnes de GES, à limiter son impact sur les bélugas et à convaincre une majorité de Québécois.es de l’utilité de son projet sans compromettre sa rentabilité déjà précaire.

Le Québec et la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean devraient pouvoir concentrer leurs efforts sur des projets plus porteurs et en accord avec la transition verte et juste dont nous avons besoin.

Écrivez au Premier ministre François Legault et à ses ministres Benoit Charette et Pierre Fitzgibbon pour leur demander de rejeter une fois pour toute le projet GNL/Gazoduq!

#GNLNonMerci