Montréal – Malgré le fait que la marge de manœuvre pour lutter contre l’urgence climatique s’amincit, le Canada a encore des opportunités concrètes pour s’engager sur la voie de l’élimination de la pollution par le carbone d’ici le milieu du siècle, comme l’exige la science du climat. C’est ce que confirme le rapport de la Fondation David Suzuki Objectif zéro-émission, publié aujourd’hui.

Révisé et corrigé par huit chercheurs et spécialistes du domaine de l’énergie*, Objectif zéro-émission, Feuille de route de la transition énergétique du Canada dresse une liste des actions nécessaires au niveau des villes canadiennes pour atteindre l’objectif fixé par le GIEC de diminuer nos émissions de 25 % par rapport au niveau de 2010 d’ici 2030, et atteindre le seuil de zéro d’ici 2070.

« Répondre à la crise climatique peut sembler une tâche colossale, mais notre recherche confirme que nous disposons des solutions et des stratégies nécessaires pour encourager les actions et les innovations partout au pays afin de respecter nos engagements en matière de lutte contre le changement climatique, a déclaré l’auteur du rapport Tom Green, analyste des politiques climatiques à la Fondation David Suzuki. Nous devons maintenant parvenir à un large consensus visant à accélérer la transition énergétique. »

Objectif zéro-émission, Feuille de route de la transition énergétique du Canada examine les modèles et études de décarbonisation canadiens et internationaux pour en faire ressortir dix actions réalisables sur le plan technique dans les villes et provinces canadiennes, et sur lesquelles la majorité des experts s’entendent.

Ces actions devront être au cœur de tout engagement électoral et de tout effort crédible visant à respecter les engagements pris par le Canada en vertu de l’Accord de Paris visant à limiter le réchauffement à 2 °C au milieu du siècle.

« Ces dix stratégies constituent une référence claire et un test pour tous les plans climatiques des différents partis lors des élections fédérales de 2019, a déclaré Karel Mayrand, directeur de la Fondation David Suzuki pour le Québec. Des actions telles que la tarification et la réduction de la pollution par le carbone, la priorité donnée à l’électrification avec des sources d’énergie propres et l’accélération des investissements dans des solutions carboneutres doivent absolument faire partie de tout plan climat crédible en 2019. »

Le rapport jette les bases d’un projet triennal intitulé Clean Power Pathways, visant à renforcer le soutien à un ensemble d’actions pour réduire drastiquement les émissions liées à l’énergie au Canada d’ici 2050. Le projet consiste en une collaboration entre des chercheurs universitaires et la Fondation David Suzuki sur des actions visant à transformer le système énergétique canadien à une échelle et à une vitesse conformes au consensus scientifique afin d’éviter une dégradation du climat hors contrôle.

« Le temps presse, non seulement pour notre climat, mais pour le Canada en tant que pays concurrentiel du G20, a déclaré Ian Bruce, directeur de l’unité scientifique et des politiques publiques à la Fondation. Nous risquons de manquer d’importantes opportunités économiques et d’emploi si nous ne progressons pas assez rapidement vers une économie mondiale post-carbone. Notre avenir sera déterminé par les choix que nous faisons maintenant. »

Le rapport peut être consulté et téléchargé ici : http://bit.ly/ObjectifZeroEmission

–30–

Pour plus d’information : Diego Creimer, affaires publiques, 514-999-6743 dcreimer@davidsuzuki.org

*Mark Jaccard, Ph. D., Marc Lee, Normand Mousseau, Ph. D., Sylvie Trottier, Peter Victor, Ph. D., Dan Woynillowicz et deux réviseurs anonymes.