Lancement de la campagne L’effet papillon

Montréal, le 6 mars 2018 — Les populations de papillons monarques ont décliné encore cette année. Les chiffres publiés hier par le Fonds mondial pour la nature (WWF) et ses partenaires révèlent que le nombre de papillons au sein de la Réserve de biosphère du papillon monarque au Mexique, site d’hivernation de ce papillon, a chuté de 15 % par rapport à l’an dernier. Rappelons qu’une étude publiée en 2016 dans le journal Scientific Reports évalue à 57 % le risque que cette espèce protégée disparaisse complètement d’ici vingt ans.

« Près de 90 % des monarques ont disparu au cours des deux dernières décennies. Ce déclin est une démonstration bouleversante des impacts que les humains ont sur la biodiversité. La protection du monarque nécessite la collaboration des gouvernements nord-américains, des scientifiques, d’ONG, d’acteurs municipaux, mais aussi de citoyens, comme vous et moi, qui vivent partout sur la trajectoire de ce papillon », souligne Louise Hénault-Ethier, chef des projets scientifiques au Québec pour la Fondation David Suzuki

Troisième édition de la campagne L’effet papillon

Ces chiffres sont rendus publics alors que la Fondation David Suzuki lance l’édition 2018 de la campagne L’effet papillon, qui a pour objectif de sensibiliser les citoyens aux enjeux qui menacent le monarque, incluant la disparition marquée de l’asclépiade, les changements climatiques, et l’usage des pesticides.

« Au Québec, l’usage généralisé d’herbicides en milieu agricole réduit les communautés de plantes à fleurs dont le nectar est essentiel au monarque adulte et à tant d’autres pollinisateurs. Parmi elles se trouve l’asclépiade, la plante au cœur de la survie du monarque. Planter de l’asclépiade, c’est participer concrètement à la protection de ce papillon emblématique et de son habitat. Chacun peut poser ce geste simple qui a un impact bien réel », explique Louise Hénault-Ethier.

La campagne propose une gamme d’actions concrètes permettant à la population de contribuer à la sauvegarde de cette espèce iconique du Québec. Ces actions incluent notamment l’achat et la plantation d’asclépiade, des gestes de plaidoyer politique et la participation à un programme d’ambassadeurs. Une Patrouille papillon sera à l’œuvre dans les établissements scolaires et dans nos communautés pour sensibiliser la population aux facteurs de déclin du monarque et sur les façons d’intervenir chez soi et dans son quartier pour protéger cette espèce iconique. En 2017, L’effet papillon a permis à des citoyens engagés de planter plus de 3 500 plantules et 12 000 paquets de semences au Québec.

Ville amie des monarques : une certification qui connaît une effervescence

Pour une nouvelle année, les municipalités du Québec pourront être certifiées « Ville amie des monarques », une initiative visant à inciter les dirigeants municipaux à s’engager envers la protection du monarque. Afin d’être certifiées par la Fondation David Suzuki, les municipalités doivent adopter des mesures concrètes pour protéger l’habitat essentiel de ce papillon. L’initiative comprend une nouveauté cette année : les municipalités se verront attribuer une mention bronze, argent ou or, selon le nombre d’engagements pris pour protéger cette espèce en péril. À l’heure actuelle, quatre municipalités au Québec sont certifiées et font partie de ce mouvement nord-américain de protection.

« L’effet papillon est un projet porteur et positif qui suscite l’enthousiasme auprès des citoyens. De la même façon, l’engagement « Ville amie des monarques » suscite beaucoup d’intérêt de la part des municipalités québécoises. Nos parcs publics, nos jardins communautaires, les saillies de trottoirs sont autant de lieux où on peut planter l’asclépiade et contribuer de façon toute simple à protéger ce papillon. Nous espérons que les municipalités du Québec seront nombreuses à se lancer dans l’aventure cette année », a affirmé Martine Gariépy, spécialiste de l’engagement citoyen à la Fondation David Suzuki.

Les municipalités intéressées trouveront toutes les informations concernant cette initiative sur le site Web de la Fondation David Suzuki : http://effetpapillon.davidsuzuki.org/villemonarques/

Veuillez noter que le formulaire de candidature pour devenir Ville amie des monarques sera mis en ligne le 8 mars 2018.

La Fondation David Suzuki mène sa campagne L’effet papillon avec l’appui d’Espace pour la vie, Cascades, Nature’s Way et Aiglon indigo.

– 30 –

Renseignements et demandes d’entrevue :

Geneviève King Ruel, spécialiste communications et affaires publiques
Fondation David Suzuki
514 871-4932, poste 1464 | gking-ruel@davidsuzuki.org

Partenaires

 Cascades  Nature's Way Espace pour la vie Montréal